Le futur de l’énergie solaire depuis l'espace

Les écologistes parlent de décroissance et souhaitent réduire notre dépense en énergies de toutes natures. Sauf qu’ils oublient que l’humanité, de plus en plus nombreuse a besoin de plus d’énergie pour se développer. Et je ne parle pas de nous, les pays dits « riches », mais des pays en voie de développement et notamment des pays africains.

Ces pays ont besoin d’énergie pour dessaler l’eau de mer afin de refaire de l’Afrique le continent verdoyant qu’il était au temps où l’homme habitait les grottes de Tassili. Il a été prouvé par l’expérience sur le terrain que l’on pouvait faire pousser des roses dans le désert à condition d’avoir de l’eau. La replantation d’arbres entraînerait un changement climatique ce qui entraînerait de nouveau la pluie, etc…

Or, nos ressources énergétiques actuelles sont polluantes et encore moins illimitées, tout comme l’uranium dont nous nous servons pour l’atome et dont les déchets sont très « encombrants ». Bien qu’il ne s’agisse pas d’en faire l’unique source énergétique principale, il existe une source d’énergie permanente 24h/24 et 7j/7 : le solaire depuis l’espace Source que le Japon identifie comme un axe stratégique au point d’avoir lancé en 2009 un appel d’offre. Les USA avec le programme « Space Based Solar Power » et l’Inde s’intéressent aussi à cette nouvelle source d’énergie :

Quelles sont les technologies développées ?

Deux possibilités sont à l’étude avec chacune des inconvénients et des avantages.

Les micro-ondes (USA, Japon)

  • Le plus: traversent les nuages
  • Le moins : Taille des satellites (> 100 m² par panneau solaire) et un
  • Problème de sécurité pour l’environnement et la santé (cuit tout ce qui ou tout ce qu'il  traverse)

Le laser infrarouge (Europe)

  • Le plus : taille plus petite pour les satellites
  • Le moins : pas de transmission à travers les nuages

Il ne faut pas que l’Europe reste à la traîne de ces programmes. Une bataille s’engage, les USA et le Japon ayant une préférence pour la technologie des micro-ondes dangereuse pour l’environnement et la santé. Une fois ces satellites dans l’espace, nous n’aurons plus notre mot à dire.

C’est en participant que nous pourrions avoir non seulement un regard sur notre environnement, mais aussi notre mot à dire. La technologie laser infrarouge financée par des fonds propres privés serait au point. Reste maintenant à convaincre les autorités européennes pour en financer la faisabilité