Notre patrimoine culturel

Notre patrimoine culturel

Les plus petits détails ont plus d'importance que l'on ne le croit, comme par exemple la culture. Ministère dont on parle peu dans les programmes de nos gouvernements et dans les priorités de nos concitoyens. Et pourtant elle est l'image que l'on va donner de la France à l'extérieur de nos frontières et qui fera vivre notre tourisme, donc une partie de notre économie et de nos emplois.

L'éducation, la formation, l'art, le commerce sont les bases d'une culture qui font ce qu'est un pays. Nos industries de luxe, notre patrimoine immobilier, nos musées, nos théâtres, les processions, la gastronomie nos comédiens, chanteurs, écrivains journalistes, etc …. sont les ambassadeurs de notre culture et de son rayonnement. N'oublions pas les spécificités culturelles des DOM TOM, perles de notre patrimoine.

C’est grâce à une politique culturelle englobant l'éducation, l'art, le commerce …. que nous pourrons redonner une grandeur internationale à la France

Les médias, sont l'œil de la « vox populi »

Les médias nous repassent en boucle des faits divers franco-français, mais de l’étranger, on ne parlera que des catastrophes naturelles, ou une petite phrase à l’occasion d’une élection. L’information est purement et étrangement orienté. Mais que se passe-t-il dans les autres pays ? Que se passe-t-il au Japon, en Amérique du Sud, en Australie, et même en Europe. Nous sommes tenus dans l’ignorance et avons de ce fait une profonde méconnaissance des informations qui pourraient orienter nos comportements.

Un Christophe Barbier ou un Jean-François Khan sont dans leur rôle lorsqu’ils écrivent un article et qu’ils en font l’analyse politique. On peut être de leur avis ou non, ils ne s’adressent pas à tout le monde, mais à leurs lecteurs. Par contre, un journaliste de la rédaction du J.T. s’il a le droit de choisir ses reportages n’aurait, que droit au strict rapport des faits puisque TOUT le monde l’écoute. Il n’a pas le droit d’orienter dans quelque sens que ce soit l’opinion des téléspectateurs. Or, on nous parle des commentateurs !!!! du J.T. Pour commenter, il existe d’excellentes émissions où politiques, rédacteurs invités, experts viennent échanger leurs idées.

C’est cet enfumage médiatique qui trouble en ce moment le paysage journalistique et politique. De plus, les journalistes sont dans la précipitation et préfèrent s'excuser si un fait s'avèrent inexact. Ils veulent être les premiers à annoncer la nouvelle sans en vérifier toujours la véracité et la provenance. Les véritables spécialistes (ce qu'on appelait autrefois les « grands reporters ») sont devenus rares. Ce qui commence à faire penser à trop de nos concitoyens que tout le monde ment.

Que pourrait-on proposer ?

  • Les journalistes français devraient prendre des leçons auprès des Anglo-saxons. les médias anglo-saxons témoignent d’une grande ouverture au monde, ne serait-ce que par la place importante réservée aux actualités internationales.

  • Protéger les journalistes d'investigation avec la création d'une entité assurant la sécurité des lanceurs d'alerte.

Le développement d’une véritable culture de l’information constitue, un vrai défi pour la France. Relever ce gant suppose des efforts

 

Mais, car il y a toujours un mais,pour que notre culture continue à rayonner il faut revoir les bases de l'éducation qui englobe à la fois l'instruction et le savoir-vivre

Le rayonnement de la France a commencé avec le siècle des Lumières, avec nos grands « classiques », la construction de Versailles.... Le français était la langue de l'aristocratie européenne de l'Irlande à la pointe septentrionale de la Russie.

L'éducation est la base de toute culture, l'identité pour tous pays transmis par la famille, l'école, la société. Chaque pays a la sienne. Cette identité est l'image et la marque que nous donnons au monde.

L'éducation et l'instruction sont les bases de notre culture. Là aussi nous devons faire des efforts